La nouvelle BMW Série 5 en premier test

La nouvelle BMW Série 5 en premier test

La "joie de conduire" deviendra-t-elle la "joie du danger" ? Pas tout à fait, parce que BMW n'ose pas autant que Mercedes quand il s'agit de conduite autonome. Pour cela, il y a un système d'info-divertissement extrêmement intelligent - et une petite sensation sur le levier des clignotants. Lorsque les fans de BMW se tourneront pour la première fois avec la nouvelle Série 5, ils le remarqueront immédiatement : Le levier des clignotants s'enclenche. Complètement. Jusqu'à présent, les Munichois avaient leur saucisse spéciale - l'indicateur antipp avec deux niveaux "click" au lieu d'un cran. Les conducteurs de BMW s'y sont habitués, mais apparemment ils ne l'ont jamais aimé. Ce site vous permets d'en savoir plus. Ce n'est pas une mesure de réduction des coûts, mais à la demande du client, l'entreprise munichoise est revenue à l'indicateur normalo.

Fonctionnement

Il en va de même pour le système d'infotainment : Pourquoi tu n'utilises pas ta voiture autant que tu veux ? Doit-il se faire via iDrive (roue tournante/poussante avec touchpad sur la console centrale) ? Et voilà - (presque) tout fonctionne comme le prédécesseur. Ou préférez-vous un écran tactile ? Également possible - bien que l'écran de la nouvelle Série 5 ne soit pas aussi grand que celui de la Mercedes Classe E. Nouveauté : les "tuiles" sur l'écran tactile, qui rappellent les applications d'un tablet PC. Ils affichent les informations les plus importantes en temps réel, telles que la station de radio sélectionnée et la chanson en cours de lecture ou le temps qu'il fait dans la région. En appuyant  sur https://voiture-electrique-enfant.biz et en faisant glisser, le conducteur peut disposer les tuiles à l'écran comme il le souhaite. Nouvelle fonctionnalité dans le menu de navigation : Avec deux doigts, vous pouvez maintenant zoomer et faire défiler la carte comme sur un smartphone. En plus de l'iDrive et de l'écran tactile, il y a aussi l'option de commande vocale ou gestuelle, déjà connue dans la Série 7. Cependant, le contrôle gestuel ne peut pas faire beaucoup plus qu'accepter un appel téléphonique (ou le rejeter en le "effaçant") ou changer le volume. La surtaxe de 250 euros peut être économisée, même si elle ne fait plus engraisser le chou avec l'annuaire téléphonique, que BMW déguise en liste de surtaxe. Plus d'informations à ce sujet plus tard - vérifiez votre limite de crédit.

Silencieux et confortable - mais il y en aurait eu plus à l'arrière

Maintenant, il est temps de prendre la route. Ce qui se remarque dans la Série 5 après quelques kilomètres seulement, c'est la très bonne isolation acoustique, même sans double vitrage. Une doublure de toit acoustique et, surtout, une carrosserie optimisée pour l'écoulement rendent le vent ou d'autres bruits gênants aussi plats qu'un Bavarois fait combattre un Prussien dans une tente à bière lors de la fête de la bière à Oktoberfest. Le 520d Efficient Dynamics a une valeur cW de 0,22, ce qui est de classe mondiale. Également remarquable : le châssis. Pas de bruit, même sur les bosses, stabilité directionnelle absolue, ni trop dur, ni trop mou - tout s'adapte parfaitement. En tout cas, cette BMW n'a pas besoin de suspension pneumatique. Cependant, l'espace disponible à l'arrière n'est pas convaincant. La hauteur sous plafond est bonne, la salle des genoux est tellement Lala. Une comparaison avec la toute première BMW de la Série 5 pour la présentation de la nouvelle Série 5 montre qu'il y a 30 ans, il n'y avait guère moins d'espace habitable à l'arrière de la Série 5. Dans la ligue premium, bien sûr, une discipline ne devrait plus être absente : Conduite autonome. BMW poursuit ici une stratégie différente de celle de Mercedes ou Tesla. C'est déjà exprimé dans le nom : Ce que Mercedes appelle "Drive Pilot" et Tesla "Autopilot", BMW appelle prudemment "Personal Co-Pilot". "Dans cette série 5, vous pouvez lâcher le volant et quitter la route les yeux des yeux un instant ", déclare Ian Robertson, membre du Directoire de BMW responsable des ventes, en soulignant le mot "court".

Plus de conduite et moins d'autonomie

Johann Kistler, chef de projet de la nouvelle série 5, résume : "Le conducteur doit encore garder le contrôle". Dans les embouteillages, les fonctions de conduite autonomes ont un sens pour que le conducteur puisse se détendre, mais à un moment donné, le "plaisir de la conduite" doit à nouveau être mis en avant. ans les embouteillages, vous pouvez laisser la plus grande partie de la conduite à la BMW - même pendant quelques minutes. Sur l'autoroute, par contre, le guidage automatique de voie a des problèmes, ici on ne peut pas vraiment faire confiance à la technologie. Trop souvent, la voiture ne reconnaissait pas les médianes. Le changement de voie automatique, comme la Classe E est capable de le faire, devrait également fonctionner dans la Série 5 - mais il n'a pas fonctionné dans les deux voitures d'essai que nous avons conduites.

BMW Série 5

L'échéancier pour la série 5 et les instruments dérivés à venir est le suivant : Février 2017 : Les versions 530i, 540i, 520d et 530d sont disponibles pour le lancement sur le marché (plus les versions à traction intégrale). Mars 2017 : 520d Efficient Dynamics (consommation moyenne 3,9 litres / 100 km), M550i xDrive (340 kW / 462 ch) et le plug-in hybride 530e iPerformance complètent la gamme. Selon l'usine, l'hybride rechargeable devrait atteindre une consommation moyenne de 1,9 litre et être capable de rouler jusqu'à 50 kilomètres purement électriques. Malheureusement, la batterie sous le coffre limite considérablement le compartiment à bagages. Cependant, les hybrides ne sont disponibles qu'aux USA en option avec xDrive. Au milieu de l'année 2017 arrive la version combinée 5er Touring. La prochaine BMW M5 est prévue pour fin 2017. Un moteur V8 turbocompressé fonctionne sous le capot. "Quand on accélère de 0 à 100 km/h, il y a un trois avant la virgule ", révèle Johann Kistler, chef de la Série 5 - après tout, la M550i gère déjà le prestigieux sprint en quatre secondes en douceur.

Limite de vitesse plus 15 km/h

Ce qui rend la BMW meilleure en mode guidé que la Mercedes Classe E, c'est le réglage automatique de la vitesse. Pendant que la Benz freine jusqu'à la limite exacte aux nouvelles limites de vitesse, vous pouvez régler le menu Options BMW pour dépasser la limite de 5, 10 ou 15 km/h. Le menu Options BMW vous permet également de régler la vitesse de la Benz à augmenter ou diminuer. Cela correspond à la réalité sur l'autoroute. Cependant, il suffit d'appuyer sur un bouton du volant pour confirmer la nouvelle vitesse avant que la BMW puisse l'ajuster. L'essentiel est l'impression : BMW n'a pas été tout à fait clair sur le degré d'autonomie que l'on devrait accorder à la Série 5. Le rêve d'une conduite autonome doit encore attendre - que ce soit jusqu'au lifting ou jusqu'à la prochaine génération de la Série 5 (soit vers 2023), BMW laisse ouverte.

Moteur et transmission

Jusqu'à présent, seuls le 530d xDrive et le 540i ont pu être testés. Les deux sont équipés de la boîte automatique à huit rapports, qui passe les rapports en douceur et rapidement. Le moteur diesel six cylindres de 195 kW / 265 CV accélère la Série 5 en 5,4 secondes de 0 à 100 km/h et offre une bonne traction en cas de dépassement (le couple maximum est de 620 Newton mètres). Malgré son excellent châssis et sa direction aux quatre roues (en option), la Série 5 de 1,7 tonne peut utiliser la traction intégrale dans les virages rapides. Le son sans effusion de sang du moteur diesel à six cylindres est décevant. Le 540i offre plus pour les oreilles - le moteur turbo essence six cylindres développe 250 kW / 340 ch à partir de trois litres de cylindrée. L'accélération en cinq secondes de 0 à 100 km/h n'est pas spectaculaire - mais les seules valeurs montrent à quel point il reste peu d'air en termes de performances pour les modèles M Performance et M à venir.

Equipements

L'équipement de série de la nouvelle série 5 comprend un système de freinage d'urgence avec avertisseur de collision, une transmission automatique à 8 rapports (sauf la 520d), un régulateur de vitesse avec fonction de freinage, des phares à DEL, une climatisation automatique, un système de navigation "Business" avec écran 8,8 pouces, prise USB et kit mains libres Bluetooth, ainsi que des feux automatiques et un essuie-glace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *